Placide Sékoné, le Monsieur moringa

Lorsqu’en janvier 2003, Placide Lassané Sékoné débarquait dans la petite ville d’Ampipe au Niger pour une session de formation en petite irrigation villageoise, il n’imaginait pas ce que cette ville nigérienne lui réservait comme surprise, une surprise qui allait annoncer des couleurs de sa nouvelle vocation.

Placide Sékoné a été édifié lors des voyages d’études effectués dans le cadre de cette formation par un fait. Des plantes assez curieuses qui longent le fleuve Niger. Il se rappelle avoir déjà vu une plante pareille dans son propre village lorsqu’il était petit. Il s’était juste dit à l’époque qu’il ne s’agissait que d’une plante ornementale sans aucune autre importance. Revoir une telle plante en grand nombre au Niger n’a fait que susciter une plus grande curiosité de la part du burkinabè Sékoné. Il n’entendait pas rentrer au pays sans avoir trouver quelques réponses à certaines de ses questions sur cette plante. C’est ainsi qu’à la fin de la session de formation, il décida d’interroger le formateur sur cette curieuse plante qui longe le fleuve Niger. La réponse a été précise : Il s’agit bien du moringa. Une plante très riche en nutriments et en vitamines. Placide Sékoné s’est dit que si les nigériens qu’il a rencontrés sont grands et bien bâtis, c’est bien parce qu’ils ont intégré le moringa dans leur habitude alimentaire.

De retour au Burkina Faso, Placide Sékoné a soigneusement rangé ses connaissances en petite irrigation villageoise pour se consacrer au moringa. Il en parle sans cesse autour de lui avec des Chercheurs nationaux et internationaux parce que déterminé à mieux vulgariser le moringa dont les vertus sur la santé, sur l’homme, les animaux et l’environnement sont nombreuses. Son intérêt pour le moringa lui aura permis de se rendre en France, à la Société française d’ethnopharmocologie pour renforcer ses connaissances sur les plantes médicinales en générale. Il soutient son mémoire de doctorat sur le thème « Moringa Oleiféra ou l’arbre de la vie Alternative très sérieuse pour la santé publique et l’eau potable au Burkina Faso. ». Le mémoire est corrigé par une dizaine de docteurs et de pharmaciens français et il est sanctionné par la mention très bien. Il intègre la Société française d’ethnopharmacologie en 2006.

Dr Placide Sékoné a fait du partage d’expérience avec un leitmotiv. De Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso en passant par Koudougou, Réo, Dedougou, de Nouna à Léo, Placide Sékoné a ténu des sessions de formation pour faciliter l’intégration du moringa dans les habitudes alimentaires des populations. Il formule des phytomédicaments à base de moringa pour traiter des maladies populaires qui touchent les populations. Pour Placide Sékoné, le moringa est une plante merveilleuse et miraculeuse, qui n’a pas encore fini de reveler toutes ses vertus. Il formule le vœu que les autorités burkinabè se penchent pour que cette filière soit mieux organisée, car mieux organisée elle pourra être un roc pour le développement du pays et pour la santé publique.

Sentinelle BF

Accompagner la promotion de la filière moringa

(00226) 70 87 66 22 (Wathsapp)